LES MEDITATIONS DU JEUDI * La Tempérance (2 Pierre 1:5-8) *

LES MEDITATIONS DU JEUDI * La Tempérance (2 Pierre 1:5-8)

A cause de l’exagération dans beaucoup de situation, les apôtres nous parlent de ce mot ” tempérance ” dans Galates 5 :22 et le passage de 2 Pierre 1 :5… qui nous sera utile dans son usage.

La tempérance c’est la modération, c’est-à-dire la retenue qui porte à garder en toute chose une certaine mesure. C’est le fait de se contenir, de rester à l’écart de tout excès. C’est encore la sobriété, la pondération.

La tempérance est une qualité que chaque personne et en particulier le chrétien se doit de rechercher, c’est l’un des fruits de l’esprit comme Paul le dit dans Galates 5:22-23.

L’apôtre Paul devant le gouverneur Félix, en avait fait un des thèmes de son discours : « Mais, comme Paul discourait sur la justice, sur la tempérance, et sur le jugement à venir, Félix, effrayé, dit: Pour le moment retire-toi; quand j’en trouverai l’occasion, je te rappellerai. » Actes 24:25.

L’apôtre Pierre dit ceci aux chrétiens : « … à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. » 2 Pierre 1:5-8.

Lorsque Paul a missionné Tite en crête, il a exigé cette qualité de ceux qui devaient être choisis pour conduire : « mais qu’il soit hospitalier, ami des gens de bien, modéré, juste, saint, tempérant … » Tite 1:8.

Dans 1 Timothée 3:2 nous voyons que la tempérance est une qualité chère, utile pour toute personne ; pour les chrétiens, pour les dirigeants, pour les serviteurs de DIEU. Elle permet à l’homme d’être mesuré dans ses actions et ne pas se livrer aux excès, de tenir sa langue et son corps en bride (Jacques 3:2), de surmonter ses pulsions et de tenir son corps assujetti (1 Corinthiens 9:25-27).

Le bon sens en l’homme produit la tempérance, car il se juge lui-même, mesure les conséquences positives et négatives de ses actions avant de les poser. Alors que celui qui n’a pas le bon sens n’est pas tempérant.

Celui qui a la bonne conscience doit aussi être un homme tempérant, car il a la faculté active qui lui permet, devant toute chose, de juger et de choisir en toute liberté ce qui est bien.

On parle de tempérance lorsque quelqu’un est face à une situation d’injustice où il est excité à agir, mais se retient. Il ne donne pas libre court à la vexation quoiqu’étant dans ses droits. C’est donc à dire que par la tempérance il surmonte ses pulsions pour agir selon la droiture.

Sans la tempérance, il serait impossible à une personne de vivre la vie chrétienne, car il sera toujours dans les excès soit du manger et du boire, du bavardage, du sommeil, des plaisirs de tout genre.

Pour avoir une vie chrétienne épanouie et vivre tranquille avec ses concitoyens, il faut s’éduquer à la tempérance. On ne demande pas à DEU de nous rendre tempérant, par la réflexion et la bonne conscience, on doit le devenir.

La tempérance… que de bonheur !

Si cette méditation vous a intéressé, passez-la à vos amis.

Pour les questions au sujet de votre âme, écrivez au

Pasteur TCHANA Landry

Centre Evangélique de Tsinga. Tel : (+237) 677 325 281

https://www.facebook.com/landry.pasteur

Ne manquez pas nos émissions sur la Radio JÉSUS-CHRIST Roi des rois, sur 95.0 FM à Yaoundé et ses environs.

Suivez-nous à Facebook :  http://www.facebook.com/Vraie-Eglise-de-DIEU-du-Cameroun-1789448614667281/

A propos de l'auteur

Poster un commentaire

*