Méditation du jeudi: L’action égale à la réaction

L’action égale à la réaction

 « L’action est toujours égale à la réaction ; c’est-à-dire que les actions de deux corps l’un sur l’autre sont toujours égales et de sens contraires ». C’est ainsi l’énoncé de la troisième loi de Newton.

En effet, Isaac Newton publia en 1687 dans son livre « Philosophiæ Naturalis Principia Mathematica (Principes mathématiques de la philosophie naturelle) », ce qui sera considéré comme la théorie de la mécanique classique. Par cette loi, il montre que si un objet A exerce une force sur un objet B, alors l’objet B exerce une force de même valeur et de sens opposé sur l’objet A. Cette théorie va permettre de comprendre et d’expliquer mathématiquement les phénomènes physiques de notre environnement. Cette découverte fera de Newton un grand homme de science au point qu’il sera enterré en 1727, aux côtés des rois d’Angleterre à Westminster, simplement parce qu’il a pu mettre sur forme mathématique une des multiples lois qui régissent notre univers, une des lois de la nature.

En effet, lorsque DIEU dit à Josué dans Josué 1 :8  « Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras », nous pensons simplement aux dix commandements. La Bible est le livre de toutes les lois qui régissent la nature, les lois que DIEU a établies, quoiqu’elles ne soient pas énoncées sous forme mathématique.  Elles permettent de connaitre et de comprendre notre monde pour bien y vivre.  La troisième loi de Newton en est une, et avait longtemps été énoncée dans la Parole de DIEU.

La Bible nous montre bien que les actions que nous posons sont égales aux réactions que nous recevons. Seulement l’homme ne tient pas compte de cela et considère simplement ce qu’il subit oubliant qu’il y a d’abord eu son action.  Toutes les actions que nous posons provoquent une réaction, proportionnelle à l’action posée. Ainsi, lorsque vous injuriez quelqu’un (c’est l’action) cela provoque une douleur chez lui et le pousse à réagir d’une certaine manière, selon l’intensité du mal qu’il a reçu (la réaction). Il est vrai que l’on essaie de minimiser l’action en trouvant disproportionnée la réaction. Mais c’est seul celui qui subit l’action qui peut connaitre son intensité. Toujours est-il que l’action est toujours égale à la réaction.

https://www.facebook.com/landry.pasteur

Il est écrit dans Jacques 4:8 : « Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous… », ou encore : « Avec celui qui est bon tu te montres bon, Avec l’homme droit tu agis selon la droiture, Avec celui qui est pur tu te montres pur, Et avec le pervers tu agis selon sa perversité » 2 Samuel 22:26-27. Ainsi, notre action provoque la réaction de DIEU, puisque toutes les actions que nous posons, sont toujours en fin de compte pour ou contre DIEU. En d’autres termes, il y a toujours notre action d’abord, puis la réaction de DIEU ensuite. Dans Proverbe 8:17 il dit : « J’aime ceux qui m’aiment, Et ceux qui me cherchent me trouvent » et aussi dans Ezéchiel 18:20 : « L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra ». Ainsi, la mort est donc la réaction de l’action qu’on a posé : le péché .

JESUS-CHRIST est venu afin d’absorber sur lui la réaction (la mort) causée par notre action (le péché). Il est mort pour nos péchés afin de nous embarquer dans sa victoire sur le péché, si nous acceptons désormais de nous repentir et nous convertir pour poser désormais des actions de justice qui produisent la vie éternelle. En croyant en JESUS-CHRIST, Il nous donne la grâce d’avoir la force de refuser le mal et de faire le bien qui produit la vie et le bonheur.

Notre péché provoque la colère de DIEU qui se manifeste par la souffrance et les misères de toute sorte. L’obéissance à la Parole de DIEU provoque Sa joie qui se manifeste par la grâce qu’il nous accorde. Cessez de voir dans ce qui vous arrive l’action des autres mais considérez que ce sont les réactions de vos actions. C’est pour cela qu’il est dit : « Pourquoi l’homme vivant se plaindrait-il? Que chacun se plaigne de ses propres péchés » Lamentation 3:39.

JESUS-CHRIST résume cette loi ainsi : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes » (Matthieu 7 :12).

Si cette méditation vous a intéressé, passez-la à vos amis.

Pasteur TCHANA Landry

Centre Evangélique de Tsinga. Tel : 677 325 281

https://www.facebook.com/landry.pasteur

A propos de l'auteur

Poster un commentaire

*