Bulletin des annonces Juin 2015

annonces-juin-15

Cliquez ici pour télécharger

Bien-aimés dans le Seigneur JESUS-CHRIST,  Alléluia !
Mon cœur déborde de joie en signant cet éditorial du Bulletin des Annonces de ce mois de juin, au regard de toutes les grâces que le Seigneur notre DIEU nous a accordées durant le mois qui vient de s’écouler. A Lui seul soient la gloire, l’honneur, et la toute-puissance, dès à présent et à jamais, au nom de JESUS-CHRIST le Ressuscité qui revient bientôt.
Nous remercions le Seigneur qui a gardé les élèves durant toute l’année scolaire et leur donne de la terminer dans de bonnes conditions. Pour plusieurs d’entre eux, les vacances ont commencé après la sixième séquence ; et pour d’autres, celles-ci interviendront après les examens officiels. En tout état de cause, nous disons merci au Seigneur car nous croyons que les résultats pourront compenser les sacrifices consentis par les parents, pour que tous les enfants soient allés à l’école des hommes. Nous croyons que ces parents ont obéi à la prescription de l’Homme de DIEU lors de la Convention 2013, savoir qu’un parent qui n’envoie pas son enfant à l’école mérite d’être puni.
Voici les vacances ! C’est un temps très difficile pour pouvoir garder les enfants qui n’iront plus à l’école pendant plus de 3 mois. L’Eglise avait prévu un programme spécial, JEVIC-Vacances Utiles (JVU), qui permet d’encadrer les enfants pendant cette période creuse. Il est nécessaire que les Serviteurs  de DIEU prennent ce programme à cœur pour permettre aux enfants de passer utilement les vacances tant sur le plan physique que spirituel.
Bien-aimés, lors de nos grandes rencontres, il est de plus en plus récurrent de ne plus avoir de service de baptême. En effet, à l’issue de l’examen qui a cours, il ressort que le baptême est annulé. En réalité, ceci interpelle les uns et les autres à plusieurs niveaux. Dans cet état de choses, le Serviteur doit se demander s’il a bien enseigné son candidat ; le candidat, lui aussi, doit se demander s’il a bien retenu ce qu’on lui a appris. Car au terme de cet examen, on se rend compte que les gens qui veulent se baptiser ne connaissent même pas ce qu’est le baptême. Et de fait, on ne doit baptiser que ceux qui croient à l’Evangile. Le Pasteur qui baptise doit avoir la conviction que le candidat au baptême a effectivement cru. C’est pour cette raison qu’on lui pose toujours quelques questions. Ces questions simples devraient montrer que ce n’est pas un jeu auquel on se livre, mais que le candidat a cru et connaît bien ce à quoi il s’engage. Or, croire veut dire accepter pour vraie la Parole de DIEU, et être en mesure de professer sans ambages sa foi. Malheureusement, ce qui arrive souvent est alarmant. Les candidats n’ont aucune connaissance de la Parole de DIEU et pis encore oublient ce qui leur a été enseigné la veille. Plusieurs ne connaissent même pas la profession de foi de la Vraie Eglise de DIEU du Cameroun…
Ceci a poussé l’Homme de DIEU à donner aux Serviteurs de DIEU un document comme canevas pour instruire les candidats au baptême. Ce document n’est pas un catéchisme, comme plusieurs l’ont pensé, mais une interpellation à connaître la Parole de DIEU.
Celui qui veut se faire baptiser doit nécessairement être quelqu’un qui a écouté la Parole du Seigneur, l’a reçue et a accepté de faire d’elle son code de conduite. Il la médite jour et nuit (Josué 1 :8) à l’exemple des Béréens (Actes 17 :11). Bien-aimés, c’est une mauvaise chose que de baptiser quelqu’un qui n’a pas cru. Plusieurs ont été ainsi baptisés mais leur vie ne montre aucun changement !
Nous devons nous appliquer à la lecture et la méditation de la Parole de DIEU. Elle doit faire les délices de notre cœur, comme David le montre dans Psaume 119.
Dans ce numéro, nous publions l’information à l’Eglise signée de l’Homme de DIEU pour les rencontres dans les grandes villes, en dehors des dates des Conventions.
Nous publions aussi le résultat du jeu concours. A ce sujet, nous remercions tous ceux qui nous ont envoyé leur courrier. Le gagnant a été tiré en présence d’un grand nombre de témoins.
Nous publions aussi à titre de rappel les dispositions que l’Eglise avait prises en vue d’amener les chrétiens à aimer l’étude de la Bible, pour leur édification et leur croissance. C’est aussi cela connaître notre histoire. Nous n’avons pas oublié nos rubriques habituelles.
Continuellement, nous prions les uns et les autres de nous faire parvenir, toujours à temps, les nouvelles de leurs localités respectives.
N’oublions pas  plus nous nous approchons petit à petit de la Convention Universelle de Mombo. Nous devons nous y préparer au fur et à mesure que les jours passent. Déjà au camp de Mombo, les travaux vont bon train.
En espérant vous retrouver le mois prochain, je vous souhaite bonne lecture.
Le Directeur de l’Edition et de la Communication
Rev. TCHANA Landry

A propos de l'auteur

Poster un commentaire

*