LES MEDITATIONS DU JEUDI – De la Loi à la Foi

Pasteur Landry TCHANA

La loi et la foi sont deux concepts bibliques qui souvent causent tant d’incompréhensions parmi ceux qui lisent la Bible. Pour certains, l’un exclu l’autre, pour d’autres foi et loi se juxtaposent, se complètent ou s’expliquent mutuellement. J’ai trouvé que la loi et la foi sont deux points bien distants dans l’échelle de temps sur le chemin qui mène à DIEU.

La loi est définie comme une règle établie par une autorité souveraine. DIEU qui est le créateur de toute chose est le législateur qui a établi, dès la création des lois qui règlent la nature et permettent l’ordre et l’harmonie parmi les êtres et les choses. Les hommes, dans leur révolte contre DIEU, en se multipliant et remplissant la terre par groupes linguistiques (premièrement) ont établi des règles pour régir leur société. Mais leur cœur ne se tournait uniquement que vers le mal, puisque leurs lois et leur système de vie se résumaient en désordre et en révolte contre DIEU. Ainsi, ils ne pouvaient avoir des lois justes. DIEU donc, pour montrer aux hommes comment il voudrait qu’on vive sur Sa terre, se choisit un peuple, issu d’Abraham le juste, qui fit alliance avec DIEU par son obéissance et qui cru en DIEU en sorte que cela lui fut imputé à justice (Romains 4:3), pour accomplir son projet. Il multiplia cette postérité, la conduisit dans le désert et lui donna des lois justes qui devaient susciter l’admiration des peuples barbares (Deutéronome 4:8). DIEU leur donna le décalogue, et pendant 40 ans dans le désert leur enseigna à vivre de cela. En effet toutes les ordonnances et les prescriptions sont le développement de ce décalogue, ou mieux les dix commandements qui sont divisés en deux parties : le respect de DIEU et du prochain. Toutes les lois de DIEU ne visent qu’à cela, aimer DIEU et son prochain.

Les lois avaient pour but de constater le mal, d’opposer une barrière à son progrès, de toujours le condamner, et de préparer les esprits à l’attente du Messie, qui devait vaincre le mal et en détruire les funestes effets. C’est dire que la loi était un pédagogue (Galates 3:24). La loi était externe à l’homme puisque ses effets étaient ressentis sur le corps directement : « œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied,» (Exode 21:24). Ainsi, par peur de châtiment on se refusait de faire le mal. Mais si on pouvait la transgresser sans être puni, on ne s’en empêchait point puisqu’un seul témoin ne suffira pas contre un homme pour constater un crime ou un péché, quel qu’il soit ; un fait ne pourra s’établir que sur la déposition de deux ou de trois témoins » (Deutéronome 19:15). Le cœur pouvait être mauvais mais on ne subissait le châtiment que si les actes sont posés. Si la loi pouvait régler la vie dans la société, elle n’accomplissait pas la pensée du décalogue et en était incapable.

Cependant il est écrit : « … l’homme qui les mettra en pratique vivra par elles. Je suis l’Eternel » (Lévitique 18:5). Or, Abraham n’avait pas de décalogue ! Mais il a été appelé ami de DIEU. Pourquoi ? Est-ce que DIEU change dans Son plan ? Non. Il fut appelé ami de DIEU parce qu’il cru en DIEU et non pour avoir suivi la loi, car la loi n’a rien amené à la perfection (Hébreux 7 :19). D’où la nécessité de la foi. Comment ? Nous verrons dans la prochaine méditation.

Si cette méditation vous a intéressé, passez-la à vos amis.

Pasteur TCHANA Landry

Centre Evangélique de Tsinga. Tel : 677 325 281

https://www.facebook.com/landry.pasteur

Centre Evangélique de Tsinga. Tel : 677 325 281
https://www.facebook.com/landry.pasteur
https://www.facebook.com/landry.pasteur

A propos de l'auteur

Poster un commentaire

*