ETUDE BIBLIQUE: Avoir bon courage

Pasteur Landry

Bien-aimés dans le Seigneur Nous trouvons cette expression deux fois dans la Bible notamment dans Nombres 13 :20 et dans Josué 1 : 7. Lorsque nous lisons ces deux références, nous nous rendons compte que cette expression est utilisée dans des contextes particuliers. Dans Nombres 13 :18-20 il est écrit : « …Vous verrez le pays, ce qu’il est, et le peuple qui l’habite, s’il est fort ou faible, s’il est en petit ou en grand nombre ; ce qu’est le pays où il habite, s’il est bon ou mauvais ; ce que sont les villes où il habite, si elles sont ouvertes ou fortifiées ; ce qu’est le terrain, s’il est gras ou maigre, s’il y a des arbres ou s’il n’y en a point. Ayez bon courage, et prenez des fruits du pays. C’était le temps des premiers raisins ». Ici Moïse est en train d’envoyer les jeunes espions explorer la terre promise. Une entreprise difficile et périlleuse pour laquelle il faut des personnes ayant un caractère particulier leur permettant de surmonter des difficultés sans peur.

Dans Josué 1 : 6-9 DIEU dit à Josué ; « Fortifie-toi et prends courage, car c’est toi qui mettras ce peuple en possession du pays que j’ai juré à leurs pères de leur donner. Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t’a prescrite ; ne t’en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras. Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. Ne t’ai-je pas donné cet ordre : Fortifie-toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras ». Dans ce contexte aussi DIEU définit clairement la mission de Josué à qui incombe la lourde responsabilité de faire entrer les enfants d’Israël dans la terre promise, un territoire occupé par des nations puissantes et nombreuses. Pour y arriver, il faut à Josué beaucoup de courage, car c’est une entreprise très difficile.

Lorsque la bible parle de bon courage ceci nous pousse à penser qu’il y aurait du mauvais courage. D’abord qu’est-ce que le courage ? C’est une force de caractère qui fait supporter la souffrance et braver les dangers. C’est aussi l’énergie morale face au danger, à la souffrance ou aux difficultés, un désir ou élan nécessaires pour agir. On peut aussi l’entendre comme la vigueur avec laquelle on exécute une tâche.

Ainsi définit, on peut donc comprendre que le courage est neutre puisque l’on peut avoir cette force de caractère, cette vigueur pour faire aussi bien le mal que le bien. On dira donc que le bon courage nous pousse à braver les difficultés pour atteindre le bon but fixé, c’est-à-dire pour faire ce qui est bien et le mauvais courage est cette même force mais qui est utiliser pour faire le mal, ce qui ne peut être bénéfique

On va voir l’exemple de mauvais courage dans Nombres 14. Après le rapport des espions, toute l’Assemblée se soulève, et prend sur elle le risque de désobéir à DIEU et même de le défier. C’est ainsi qu’ils décident de rentrer dans l’affreux désert et de rentrer en Egypte. Il faut vraiment être courageux et téméraire pour entrevoir seulement cette entreprise. Rentrer dans le désert en se nommant un nouveau chef signifie prendre le risque de renier DIEU, d’affronter la chaleur du désert, de marcher sans la colonne de nuée et de feux qui symbolisent la présence de DIEU au milieux d’eux, de souffrir cette grande soif qu’ils ont eu une fois seulement après quelques jours de leur sortie de l’Egypte, et surtout traverser cette grande mer qu’ils avaient traversé à sec et en fin retrouver les Egyptiens dont leur armée s’est détruite dans la mer à cause deux. Oui pour penser à cette entreprise et toutes ses difficultés, il fallait être très courageux. C’est cela le mauvais courage. Les conséquences sont néfastes ; dans Nombre 14 :22-23 il est écrit : « Tous ceux qui ont vu ma gloire, et les prodiges que j’ai faits en Egypte et dans le désert, qui m’ont tenté déjà dix fois, et qui n’ont point écouté ma voix, tous ceux-là ne verront point le pays que j’ai juré à leurs pères de leur donner, tous ceux qui m’ont méprisé ne le verront point… ». Ils ont eu le courage de rentrer en Egypte pour braver deux années de marche dans le désert que celui d’entrer et de prendre possession de la terre promise.
Les dix espions ont manqué du bon courage, ils en ont eu de mauvais en donnant un rapport alarmiste au peuple qui pour la dixième fois va tenter DIEU. Ils ont eu le courage de tenter celui qui s’est révélé à eux comme le tout puissant.

Un autre exemple de mauvais courage c’est la trahison de Judas. Il a été si courageux qu’il a pu accompagner ceux qui ont arrêté JESUS et même jusqu’à embrasser JESUS. Il fallait un grand courage pour arriver à cela. Judas a eu un grand courage mais un mauvais courage. La difficulté était grande, il fallait braver le regard de son maître, la colère de ses frères, les quand-dira-t-on… mais pour trente pièces d’argent qu’il devait recevoir, il a eu ce funeste courage. Les conséquences de ce mauvais courage a été triste, il s’est pendu, Actes 1 : 18
Ananias et Saphira dans Actes 5 ont eu un mauvais courage. Ils ont connu ce que le Saint Esprit est. Ils connaissent que DIEU est saint et qu’on ne peut pas le tromper. Ils ont tout de même eu un grand courage de défier DIEU en mentant au Saint-Esprit. Les conséquences c’est la mort qui s’en est suivi.

Adam et Eve ont eu un mauvais courage en prenant sur eux le risque de désobéir à DIEU, leur créateur. Ils avaient pourtant eu l’instruction de ne pas manger du fruit défendu. Mais ils ont pris la grande décision de manger, et la mort est venue.

Nous voyons que le mauvais courage nécessite beaucoup d’effort, plus que celui qu’on déploie pour le bon courage. C’est sur ce principe que l’on a fait les machines pour détecter les menteurs. On sait que celui qui ment fourni plus d’énergie que celui qui dit la vérité, puisque la vérité est naturelle et ne se fabrique pas. Il faut donc du courage pour mentir, mais du mauvais courage.

Le bon courage est celui qui nous permet d’avancer vers un but noble, en surmontant les difficultés qui peuvent se présenter.

JESUS dit dans Marc 10 :28-30… celui qui aura le courage de quitter, pour le royaume, ces êtres les plus chers et ses biens, recevra le centuple. Pour quitter tout cela il faut le courage, mais le bon courage.

Plusieurs n’ont même pas le courage de quitter les mauvais amis et prétendent avoir le centuple. Le mauvais courage nous donne de fabriquer les raisons pour ne pas obéir.

Celui qui pèche contre DIEU a le mauvais courage. Celui ne persévère pas bien a le mauvais courage et il ne s’aperçoit pas qu’il fournir plus d’effort pour se perdre qu’il en fournirait pour son salut.

Le peuple était au porte de la terre promise, mais ils ont trouvé que rentrer en Egypte devait être plus facile que d’obéir à celui qui pendant deux années les a conduit dans le brulant désert. Ils avaient le courage de braver toutes ces difficultés.

Josué et Caleb ont eu le bon courage. Ayons le bon courage pour entrer au Paradis. L’apôtre Paul dit : « Cela importe d’autant plus que vous savez en quel temps nous sommes : c’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru » (Romains 13 :11). Avec tant de promesses de DIEU, il faut avoir un grand courage pour rentrer en arrière, ayons le bon courage pour aller en avant.

Souvenons-nous que JESUS-CHRIST déclarait déjà dans Matthieu 11 : 12: « Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent ». Ayons cette sainte violence pour vaincre le mal. Le courage d’affronter la persécution et les tribulations qui sont programmées dans la vie du chrétien (Mr 10:30 ; 2Ti 3:11-12 ; 2Co 4:9 ; Ga 6:12). Nous savons que JESUS nous a assuré que tout pouvoir lui a été donné dans les cieux et sur la terre et qu’il est avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde (Matthieu 28 :20).

Le chrétien doit avoir le bon courage, puisqu’il sait où sa lutte va aboutir et qui est à ses côtés dans le combat.  JESUS-CHRIST est vivant. Avec lui nous ferons des exploits.

Pasteur TCHANA Landry
Directeur de l’Edition et de la Communication de la Vraie Eglise de DIEU du Cameroun
Directeur de Publication de la Radio JÉSUS-CHRIST Roi des rois
Responsable National de la Jeunesse Vivante pour CHRIST
Inspecteur des institutions scolaires du Centre et de l’Est

« JESUS-CHRIST est ressuscité, il vit. celui qui croit en Lui vivra éternellement »

 

A propos de l'auteur

Poster un commentaire

*