Journal la foi qui sauve N°86

imm

Quel siècle ! Notre époque est comme pris  d’un  violent  vertige.  Nos contemporains semblent ne pas percevoir, dans toute sa portée, l’appel à la repentance  et  à  la  conversion  que  leur lancent, aimablement et quotidiennement, les serviteurs du DIEU Très-Haut. Croire au  Seigneur JESUS-CHRIST,  honorer DIEU, Lui rendre gloire paraît bien loin de leurs principales préoccupations, de leur priorité. Et pourtant, les églises naissent, paradoxalement, ici et là, à un rythme frénétique ! A chaque coin de rue, on en trouve une, toujours bondée, à la dénomination aussi pompeuse que flatteuse : « église des amis du ciel  »,  « assemblée des derniers prophètes   de DIEU », etc.

Malheureusement, leurs fidèles se comportent comme si l’appartenance seule à une dénomination religieuse était suffisante pour avoir le salut. Face à ce foisonnement et au regard de certaines  pratiques peu orthodoxes qui ont  cours  dans  certains  de  ces milieux, d’aucuns n’hésitent pas à parler, sous cap, de « business de la foi »; tandis que d’autres, éperdus, se posent la question de savoir où ils peuvent trouver DIEU. Incontestablement, l’Eternel est vrai et  se  trouve  dans Sa  Parole.  Il  dit  à  cet égard : « Vous Me chercherez, et vous Me trouverez,  si  vous  Me  cherchez  de  tout votre  cœur  »  (Jérémie  29, 13).

Il  suffit pour cela de croire véritablement au Seigneur JESUS-CHRIST (Actes 16, 31) ; ce qui  donne  automatiquement  au  croyant l’assurance de  la  vie  éternelle. Ainsi devenu Chrétien, l’on doit bien se garder de se conformer au monde, car le faire serait mépriser la gloire de DIEU, comme le font les orgueilleux qui se croient sages, alors qu’ils sont fous. Ils oublient qu’ils ne sont que poussière de la terre et que leur sort est  vraiment  triste.  Il  est,  en  effet,  sage pour tout homme de rendre gloire à DIEU en toutes choses, c’est-à-dire de L’honorer, L’exalter, Lui être toujours reconnaissant. Dans cette même lancée, il faut repousser de  toutes  ses  forces  l’ingratitude,  veiller sur ses pensées, sur ses paroles, ses actions, pour ne faire que ce qui est  agréable aux yeux de l’Eternel. Agir de la sorte, c’est aussi bien compter ses  jours, et c’est en même temps s’éloigner de la dénaturation.

L’Editorialiste

Jean Baptiste KENMOE

A propos de l'auteur

Poster un commentaire

*